Perturbations du système endocrinien

Perturbations du système endocrinien

Le système endocrinien (en synergie avec le système nerveux) est le plus important système de communication de l’organisme, il est indispensable au maintien des équilibres biologiques nécessaires à la vie. Il est impliqué dans la plupart des processus physiologiques et régule l’activité de nombreux organes dont il modifie le comportement et les interactions.

Toute perturbation de ce système peut avoir des répercussions étendues sur le développement sexuel et la reproduction, la croissance et la différenciation cellulaire, l’homéostasie (processus permettant de maintenir certaines constantes: PH, température, concentration d’eau, d’éléments nutritifs, d’électrolytes, etc), la régulation des rythmes chronobiologiques, le métabolisme énergétique et cellulaire et à bien d’autres niveaux encore.

Aujourd’hui, on s’interroge beaucoup sur les conséquences d’une éventuelle rupture de cet équilibre par différents contaminants de l’environnement. Car de très nombreux composés chimiques peuvent prendre la place des hormones, avec des résultats divers et encore peu connus.

Les perturbateurs endocriniens peuvent agir à de très faibles doses, comme le font naturellement les hormones. Dans certains cas, les effets néfastes peuvent se voir directement sur les personnes exposées. Mais pour d’autres molécules l’effet peut sauter une génération. Un des exemples les plus marquants est le distilbène (diéthylstilbestrol), prescrit pendant une trentaine d’années aux femmes pendant la grossesse pour prévenir les fausses couches, et qui s’est révélé nocif, surtout pour les filles, provoquant des malformations génitales chez les enfants des femmes concernées.

Les perturbateurs endocriniens dans l’environnement ont plusieurs sources. On distingue:

  • Les substances produites intentionnellement pour leur effet hormonal. Par exemple les contraceptifs ou les molécules utilisées dans le traitement de la stérilité, mais également des substances absorbées indirectement, principalement les résidus hormonaux dans la viande.
  • Les substances chimiques de synthèse fabriquées avec des objectifs variés, sans que l’effet sur le système hormonal ait été recherché. Elles sont employées dans l’industrie, l’agriculture et les biens de consommation, ou utilisées comme sous-produits: les pesticides, les herbicides, certains plastifiants, les dioxines, certains hydrocarbures, etc.
  • Les composés naturels présents dans une grande variété de plantes, comme les phyto-œstrogènes que l’on retrouve dans les noix et les oléagineux (dont le soja), les céréales, la viande, etc.

Parmi les problèmes les plus important observés depuis deux décennies et imputables aux perturbateurs endocriniens, on peut citer:

  • La diminution du nombre de naissances de garçons.
  • Les malformations génitales.
  • La baisse de la fertilité.
  • La puberté précoce.
  • L’augmentation du nombre de certains cancers (prostate et testicules chez les jeunes hommes).
  • L’obésité.

Devant la gravité de cette problématique, de nombreuses organisations nationales et internationales, ainsi que des scientifiques et des groupes d’intérêt public ont depuis quelques années lancé des programmes de recherche qui permettront de préciser l’impact réel de la plupart des perturbateurs endocriniens sur la santé humaine et d’en établir une liste plus exhaustive.

A lire également:
Le système endocrinien (hormonal) / Le rôle des hormones / Les glandes endocrines / Complexe hypothalamo-hypophysaire / Perturbations du système endocrinien / Le Yoga et le système endocrinien / Corps énergétique versus corps physique

Des articles qui pourraient vous intéressez...

Les commentaires sont clos.