Yoga et système respiratoire

Yoga et système respiratoire

Nombreuses sont les postures et les séries d’exercices qui, même si elles ne sont pas « respiratoires » à proprement parler, améliorent la mobilité de la cage thoracique et développent les capacités d’expansion des poumons. L’amplitude du souffle (tant à l’inspir qu’à l’expir) s’en trouve augmentée et les mouvements respiratoires et leurs combinaisons sont réalisés avec plus de souplesse, de fluidité et de facilité.

Tous les exercices qui développent la flexibilité de la colonne vertébrale et de la cage thoracique, qui étirent et assouplissent les muscles du thorax, étirent le diaphragme ou détendent la région de l’épigastre ont un effet bénéfique sur la disponibilité aux mouvements nécessaires à la respiration. Ils conviennent également aux personnes qui ont des gênes à la respiration: asthme, bronchite chronique et d’autres maladies respiratoires.

Mais au delà de ces exercices généraux, en yoga il est des techniques respiratoires spécifiques. Cette science s’appelle le pranayama, c’est une discipline du souffle et plus exactement de contrôle de l’ « énergie vitale universelle ».

Ces exercices respiratoires visent des objectifs plus vastes que l’amélioration des capacités respiratoires. Il n’est plus seulement question de l’air ambiant inspiré et expiré et du processus qui permet de délivrer de l’oxygène aux organes et aux tissus, puis de rejeter l’air vicié, chargé de gaz carbonique. L’air est cette fois vu comme le support, ou le véhicule, d’une essence invisible : la vie, l’énergie vitale nommée prana.

Selon la tradition yogique, la maladie est la conséquence d’une mauvaise circulation de l’énergie vitale dans le corps. Les canaux subtils (nadis) dans lesquels l’énergie vitale circule étant encombrés d’impuretés, cela crée des blocages et des stagnations du souffle, produisant des déséquilibres qui à leur tour entrainent diverses affections. Une des premières tâches du yogi est de purifier ces canaux de circulation, ce qui se réalise au moyen d’exercices respiratoires spécifiques.

Mais le contrôle du souffle est un sujet très vaste qui ne se limite pas à ses effets d’assainissement et de purification. D’une certaine manière, chacun sait que la vie s’exprime dans la respiration, que la vie s’étire du premier au dernier souffle. La maîtrise de la respiration physiologique mène à une suspension de l’agitation mentale et un contrôle de l’activité pranique. Maîtriser le souffle, et en finalité immobiliser le souffle, devient ainsi pour le yogi une forme d’accomplissement et de libération.

Le pranayama est l’arrêt des mouvements inspiratoires et expiratoires, il s’obtient une fois les asanas perfectionnés (Yoga sutra II, 49)

A lire également:
Le système respiratoire / Anatomie du système respiratoire / Ventilation pulmonaire / Perturbateurs du système respiratoire / Yoga et système respiratoire

Des articles qui pourraient vous intéressez...

Les commentaires sont clos.