La respiration simple et naturelle

La respiration simple et naturelle

La respiration simple et naturelle est celle que l’on réalise le plus fréquemment, généralement de manière automatique et inconsciente.

A découvrir également: De nombreux exercices méditatifs peuvent s’appuyer sur cette respiration simple et naturelle (quelques exemples).

Selon la corpulence de la personne, elle mobilise environs un demi-litre d’air. Si l’on se réfère à la subdivision en différents volumes pulmonaires, les mouvements d’inspiration et d’expiration de cette respiration se pratiquent dans le « volume courant » (VC).

Cette respiration simple et naturelle est une « respiration par le ventre », également appelée « respiration abdominale » ou « respiration diaphragmatique (abdominale) ».

On observe un déplacement du nombril vers l’extérieur à l’inspiration et vers l’intérieur à l’expiration

L’inspiration est dite « active » car elle nécessite une contraction musculaire tandis que, dans ce cas, l’expiration est « passive », sans action musculaire, de par la seule force élastique du poumon qui reprend ses dimensions initiales.

L’inspiration (active) recrute peu de muscles inspirateurs. Le plus souvent, compte tenu des faibles volumes d’air brassés, c’est le diaphragme seul qui réalise l’action avec un mouvement de faible amplitude. Les forces en jeu dans cette respiration sont donc faibles.

Chez certaines personnes, on peut observer des mouvements de l’abdomen et parfois même des mouvements thoraciques anormaux. Elles respirent à « l’envers » (voir: respiration paradoxale), le ventre rentre fortement à l’inspiration. Cela se rencontre en particulier chez certains débutants qui, « voulant » respirer, on tendance à localiser le mouvement dans la région thoracique. Cette erreur se corrige très aisément.

De nombreux exercices méditatifs peuvent s’appuyer sur cette respiration simple et naturelle (voir quelques exemples).

Des articles qui pourraient vous intéresser...

Les commentaires sont clos.