La sadhana (matinale)

La sadhana

Sadhana en sanskrit désigne la pratique, le chemin spirituel. Plus exactement Sadhana pourrait être traduit par « le moyen d’accomplir quelque chose. » La Sadhana induit la notion d’un effort, d’une discipline, pour atteindre un objectif et en ce sens ce mot est proche de celui d’ascèse.

Dans le Kundalini Yoga, Sadhana est compris comme étant une autodiscipline qui s’exprime communément dans une pratique quotidienne du yoga. C’est ainsi que l’on parle de la Sadhana matinale.

Telle que transmise par Yogi Bhajan au début des années 90, et pratiquée par les communautés de Kundalini Yoga à travers le monde, la Sadhana matinale dite « pour l’ère du Verseau » vise à développer toutes les qualités indispensables pour assumer cette transition vers l’ère du Verseau, et les défis qu’elle impose.

Cette Sadhana matinale a lieu à l’heure la plus propice, dans le calme du petit matin, avant le levé du jour. Elle peut être pratiquée seule ou en groupe. Mais il est admis que pratiquer à plusieurs offre la possibilité de valoriser et d’harmoniser les états de conscience individuels. Par le mélange et la fusion des énergies de chacun, une conscience de groupe se développe et chacun en ressort élevé.

Cette pratique est proposée quotidiennement à Plouray suivant les horaires suivants :

  • lever à 4h30 du matin / auto-massage à l’huile et douche froide.

Début de la pratique proprement dite à 5h15 (dans la salle du Moustéro)

  • lecture du Japji Sahib (texte sacré écrit par un grand mystique sikh, au 15ème siècle) – environ 20 min.
  • ouverture par la récitation de l’Adi mantra suivi de la pratique d’une série d’exercices – environ 1 heure.
  • relaxation profonde – 5 min.
  • méditations chantées avec 7 mantras spécifiques – environ 1 heure.
  • clôture par le chant « Que le soleil éternel brille sur toi… » suivi par de longs Sat Nam.

Pour comprendre l’essence de la sadhana quotidienne, il est fait référence à trois étapes: Sadhana, Aradhana et Prabhoupati. La Sadhana est ainsi le point de départ d’un voyage intérieur.

La Sadhana se caractérise par un effort, constant et régulier. Cet effort quotidien n’est déjà pas un petit accomplissement. Yogi Bhajan décrivait la Sadhana comme un combat contre l’adversité, il disait: « Vous faite la Sadhana pour vaincre votre paresse, votre ego, votre stupidité, avec l’essence de votre engagement. »

Mais au fil du temps, la Sadhana est vécue sans lutte et sans résistance : la Sadhana devient Aradhana, une attitude joyeuse. Plus aucun effort n’est requis, seul le sentiment positif de l’expérience demeure. Il est dit que le mental est alors capable de se relier au Soi Universel. Aradhana ne doit cependant pas être considéré comme l’aboutissement du voyage intérieur, ce n’est qu’une étape de l’ascension, le chemin se poursuit vers Prabhoupati.

Prabhoupati signifie littéralement « épouse de Dieu ». Contrairement aux deux premières étapes, la pratique ne repose plus sur des engagements initiaux ou une quelconque source de motivation. C’est un état de neutralité dans lequel toute chose est expérimentée comme harmonieuse. C’est un état de maîtrise, l’éveil.

« Dans la Sadhana vit le sâdhu. Dans la Sadhana pleut le nectar de l’amour divin. Dans la Sadhana viennent les bénédictions de simran, la conscience et la compréhension divines. Dans la Sadhana se trouve la méditation du Raja Yoga. Dans la Sadhana se voit la gloire de Dieu. Dans la Sadhana s’exprime l’infini. La Sadhana est la méditation quotidienne du sâdhu. Oh yogi! Deviens un avec Dieu! » (Yogi Bhajan).


Enseignements de Yogi Bhajan
à propos de la Sadhana matinale
(10 min 51 – sous titré en français)

Sadhana, Aradhana et Prabhoupati
(3 min 27 – en anglais)

Des articles qui pourraient vous intéressez...

Les commentaires sont clos.