L’énergie du son pour une nouvelle conscience

Aujourd’hui, nous ne le savons que trop: certains bruits peuvent rendre fou et créer des lésions dans le cerveau. D’autres, au contraire, apaisent l’esprit malade et restaurent la santé.

Il existe bel et bien des sonorités discordantes qui détraquent l’organisme par l’effet du trouble qu’elle mettent dans ses diverses fonctions, et il y a des sonorités harmonieuses comme le bruit d’une cascade, le concert des oiseaux, le déferlement des vagues, le bruissement des feuillages, qui ont le pouvoir de calmer. Le chant grégorien possède des modulations tranquillisantes: cela a été éprouvé. On reconnait aussi une puissance à la fois sédative et tonique à la musique « baroque » de Corelli, Telemann, Vivaldi, Bach. Pourquoi ne pas penser que certains de ces compositeurs aient pu être initiés aux secrets de ce Yoga du Son (Nada Yoga) dont la subtilité échappe encore à l’intelligentsia occidentale dans son ensemble?

« Au commencement était le Verbe » dit la Bible et le Mandukya Upanishad dit la même chose: « Au début de la création est la syllabe AUM ». Pour percevoir ce son originel il sera nécessaire de le sentir vibrer dans cette caisse de résonance qu’est le corps, notre corps profond. Quel supplément de vie n’obtiendrons-nous pas si nous savons susciter la force vitale inhérente à notre peau, nos os, notre chair et tous nos organes et pourquoi pas aussi à nos sensations et émotions? Ainsi va naître notre nouvelle conscience (Extrait de Yoga Nidra de Swami Satyananda).

Des articles qui pourraient vous intéresser...

Les commentaires sont clos.