Différents types d’articulations synoviales

Différents types d’articulations synoviales

Les articulations synoviales se caractérisent par l’existence :

  • d’un espace, appelé cavité articulaire, entre les os qui s’articulent.
  • de surfaces cartilagineuses qui recouvrent les extrémités des os qui s’articulent.
  • d’une capsule articulaire composée d’une membrane fibreuse et d’une membrane synoviale, sécrétant un liquide particulièrement lubrifiant, le liquide synovial.
  • de ligaments, des trousseaux fibreux denses et résistants, qui tout en permettant une certaine amplitude de mouvement, assurent l’union des os et les protège des luxations.
  • d’autres structures (seulement pour certaines articulations, le genou par exemple) comme des bourrelets et des ménisques qui procurent une grande stabilité à l’articulation.

Ces articulations ne possèdent cependant pas toutes la même forme. L’amplitude de mouvements permis par les articulations est fonction de la forme géométrique de l’articulation. Par conséquent, on les subdivise en six catégories :

Source des illustrations : www.sci-sport.com

Dans une arthrodie, les surfaces articulaires sont planes et peu mobiles. Ce sont surtout les mouvements de glissement qui sont permis. Exemple: les articulations intercarpiennes.

Dans une articulation trochléenne, la saillie convexe d’un os s’ajuste dans la surface concave d’un autre os, formant une charnière. Exemple: les articulations du coude, du genou et de la cheville. Ce type d’articulation ne permet qu’un seul degré de liberté: flexion / extension.

Dans une articulation trochoïde, un cylindre convexe vient se loger dans un cylindre concave. Exemple: l’articulation atlanto-axoïdienne, qui permet à l’atlas de tourner autour de l’axis (pour dire « non » avec la tête). Ce type d’articulation ne permet qu’un seul degré de liberté: rotation externe / interne.

Dans une articulation condylienne, un condyle s’oppose à une cavité glénoïdale. Exemple: l’articulation entre le radius et le carpe. Ce type d’articulation permet 2 degrés de liberté : flexion / extension et abduction / adduction.

Dans une articulation en selle, la surface articulaire d’un os est en forme de selle, et la surface articulaire de l’autre os la chevauche comme un cavalier sur sa selle. Exemple: l’articulation trapezo-métacarpienne (qui unit le trapèze du carpe au métacarpien du pouce). Ce type d’articulation permet 2 degrés de liberté : flexion / extension et abduction / adduction.

Dans une énarthrose (ou articulation sphéroïde), une tête s’oppose à une cavité sphérique. Exemple: l’articulation de l’épaule et de la hanche. Ce type d’articulation jouit d’une très grande mobilité: flexion / extension, abduction / adduction, rotation externe / interne et circumduction.

A lire également:
Le squelette
Les os de la tête / Les os du tronc / Les membres supérieurs / Les membres inférieurs
Les articulations
Classification des articulations / Différents types d’articulations synoviales / Les mouvements permis par les articulations synoviales
Les muscles
Comment sont produits les mouvements / Principaux muscles squelettiques / Coordination des groupes musculaires / Les noms des muscles

Des articles qui pourraient vous intéressez...

Les commentaires sont clos.