Ralentir la respiration

Ralentir la respiration

Au repos, ou lors d’une activité calme comme la lecture, la plupart des adultes respirent à un rythme moyen de 12 à 20 cycles par minutes, les femmes ayant une fréquence un peu supérieure à celle des hommes (1 cycle = 1 inspir + 1 expir).

Dans d’autres situations, cette fréquence peut être modifiée. Elle est ralentie durant le sommeil et accélérée au besoin pour adapter la respiration à un effort. La fréquence respiratoire est également un bon baromètre de l’état d’esprit et varie au rythme des fluctuations émotionnelles. Par exemple, l’anxiété est souvent associée à une respiration superficielle et rapide ; la colère, à une respiration courte et forcé ; le chagrin, à une respiration arythmique et haletante ; et dans la dépression, la respiration s’apparente au soupir.

Prendre conscience de la respiration et en ralentir le rythme est l’une des meilleures façons de commencer à relâcher les tensions dans le corps et le mental. Antidote à la frénésie de la vie moderne, la respiration lente et la prise de conscience de ce rythme apaisé, permet d’obtenir une détente générale, un ralentissement du rythme cardiaque et un apaisement de la turbulence du mental et de la ronde des idées récurrentes, ainsi qu’une pacification du flux des émotions.

Dans la tradition du Kundalini Yoga, des bienfaits particuliers sont associés à l’adoption de certaines fréquences respiratoires.

  • 8 cycles par minute (7,5 sec. par cycle respiratoire)
    • Apaise et relaxe.
    • Accroît la clarté mentale.
    • Soutient le processus de guérison.
    • Active le système nerveux parasympathique, ce qui induit un ralentissement général des fonctions de l’organisme (diminution de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle, etc).
  • 4 cycles par minute (15 sec. par cycle respiratoire)
    • Produit un état méditatif.
    • Élève le seuil de sensibilité corporelle et accroît la clarté visuelle.
    • A un effet salutaire sur deux glandes endocrines importantes, l’hypophyse (glande pituitaire) et l’épiphyse (glande pinéale).
  • 1 cycle par minute (20 sec. pour l’inspiration, 20 sec. de rétention poumon plein, 20 sec. pour l’expiration)
    • Pacifie et dissipe l’anxiété, les peurs et les soucis.
    • Amène une conscience accrue de soi-même.
    • Améliore et harmonise les connections cérébrales, entre les deux hémisphères mais également entre le cerveau « reptilien » (instinctif), le cerveau « limbique » (émotionnel) et le néocortex (cartésien).

A lire également, deux articles sur la technique dite de la « cohérence cardiaque » qui préconise une respiration de 6 cycles par minutes  afin de réguler son stress et son anxiété.

Des articles qui pourraient vous intéresser...

Les commentaires sont clos.