Respiration yogique

La respiration yogique

Après la prise de conscience de la respiration simple et naturelle, la respiration yogique fait partie des premières techniques respiratoires apprises dans le yoga.

Voir également: 1) les bienfaits de la respiration yogique, 2) les mécanismes de la respiration yogique et 3) les exercices progressifs.

La respiration yogique, également appelée « respiration longue et profonde », consiste à inspirer et expirer consciemment en utilisant toute l’amplitude du geste respiratoire. A chaque respiration, les poumons sont emplis d’air au maximum, puis vidé le plus complètement possible.

Selon la corpulence de la personne, cette respiration mobilise plus ou moins 4,5 litres d’air, ce qui correspond à la « capacité pulmonaire vitale » (voir : les volumes respiratoires).

L’inspiration lors de cette respiration est un mouvement composé qui peut être divisé en trois: un mouvement dans la région abdominale, un mouvement dans la région costale et un mouvement haut, au niveau des clavicules et du cou.

  1. L’inspiration (après une expiration profonde) est initiée par un relâchement des muscles abdominaux et une contraction du diaphragme. Le diaphragme s’aplatissant, comprime les viscères abdominaux contre une paroi abdominale relâchée et le ventre gonfle.
  2. L’inspiration se poursuit dans la partie médiane du tronc, la cage thoracique s’ouvre.
  3. L’inspiration se termine dans le haut de la poitrine, par le soulèvement de la partie haute du sternum et des clavicules, sous l’action de différents muscles qui tractent la cage thoracique vers le haut.

L’expiration suit cette succession de trois mouvements en sens inverse (3, puis 2 puis 1). La partie haute de la poitrine puis la partie médiane du tronc s’abaissent et enfin le ventre dégonfle puis rentre.


En vidéos, sur la chaîne YouTube Yoga Ekongkar :

Des articles qui pourraient vous intéresser...

Les commentaires sont clos.