La dépression

La dépression et le Yoga

Si le recours au soin et à un accompagnement spécialisé sont souvent indispensables en matière de dépression, il est également possible de «s’aider soi-même» de diverses manières. Créer une dynamique positive par la pratique du yoga peut être aidante. Et plus particulièrement, la pratique du Kundalini Yoga qui propose de nombreuses séries d’exercices spécifiquement adaptées aux problèmes de la dépression, qui permettent d’accélérer la guérison, de renforcer l’efficacité des thérapies et traitements éventuels et d’éviter la réapparition des symptômes.

La dépression découle généralement de la conjonction de différents facteurs. Les types et les causes de dépression sont multiples et intimement liés à l’histoire de chacun. Il peut s’agir de dysthymie (forme légère de dépression qui relève plutôt des troubles de l’humeur) ou d’une dépression dite « majeure », d’un trouble bipolaire (ou maniaco-dépressif), d’une dépression saisonnière, d’un burn-out (épuisement professionnel), ou d’une dépression postnatale. La dépression peut être provoquée par l’alcool, la drogue, la prise de certains médicaments, elle peut également être consécutive à une autre maladie (troubles métaboliques, maladies infectieuses, troubles gastro-intestinaux, maladies chroniques comme les troubles cardiaques ou le diabète ou encore des pathologies qui affectent le cerveau comme la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson, etc).

Ce qu’il convient de mettre en oeuvre peut considérablement varier en fonction du type de dépression. Dans ce contexte complexe, le yoga est à envisager comme un adjuvant bien venu, un plus parmi toutes les alternatives et solutions qui peuvent être proposées. Car se soigner ne se limite pas à l’éventuelle psychothérapie et à la prise de médicaments, mais aussi à changer certaines habitudes de vie.

La pratique du yoga permet tout d’abord de:
1) S’arrêter! Faire une pause, mettre en sourdine le tumulte de la vie, prendre conscience de son corps, de ses sensations, de sa respiration, etc.
2) Renouer avec soi-même! Se (re)découvrir, s’écouter, prendre soin de soi, se réconcilier avec soi-même et soigner le regard que l’on se porte.
3) Respirer! Car respirer « consciemment », même si cela à l’air insignifiant, est une pratique simple, douce qui à elle seule peut permettre de vivre pleinement la profondeur et la beauté de l’instant présent.
4) Bouger! L’activité physique, si elle est bonne pour le corps, l’est également pour l’esprit, elle lui apporte un moment de répit, de la détente et du repos, du contentement et du plaisir.
5) Cultiver de bonnes relations! Les cours de yoga collectifs participent évidemment à cela, l’activité commune offre des moments de partage et permet de s’ouvrir à l’autre et de vivre avec gratitude des moments privilégiés.

Yogi Bhajan dans plusieurs de ses enseignements a indiqué que durant la transition entre l’ère du Poisson et celle du Verseau (actuellement), les hommes et les femmes souffriraient d’un phénomène qu’il appelle « dépression froide ».

Il s’agit d’un déséquilibre physique et mental qui s’installe lorsque la tolérance et la résistance dont on est capable n’est plus en phase avec le fardeau qu’il faut porter (ce que l’on a à assumer, le stress et la surcharge d’informations). Devoir assumer un fardeau trop lourd affecte l’équilibre, et si la situation perdure, la dépression menace. Cette dépression est dite « froide » car on ne s’en rend pas facilement compte, d’autant plus qu’on se retranche dans une hyper activité et un affairement général. Elle s’exprime par un sentiment de profonde solitude, on se sent déconnecté de soi-même, de sa source, de son « guide intérieur ». Yogi Bhajan parlait du « silence de l’âme ». Même si cette « dépression froide » touche avec plus de force certains individus, elle affecte la population toute entière lors de ces moments de grandes transitions, lors de cette « période grise » de la planète.

En lutte contre ce phénomène, le Kundalini Yoga offre des outils divers. De nombreuses séries d’exercices ont pour vocation de restaurer les divers systèmes qui nous animent, en particulier le système nerveux et le système hormonal. L’utilisation des chants et des mantras est également d’un grand secours pour « rompre le silence de l’âme ». Et plus généralement, la clé semble se trouver dans la capacité à puiser son énergie dans le prâna, cette énergie, essence de toute vie, qui emplit tout l’univers.

Quelques séries d’exercices (kriyas), pranayama et méditation adaptés et spécifiques aux problèmes de la dépression :

• Série respiratoire pour l’équilibre glandulaire, KY – Manuel pratique, introduction aux techniques de bases.
• Meditation to get out of depression, Relax and renew.
• Recharge the self for the aquarian age, Transformation – Seeds of change for the aquarian age, Vol.1.
• Anti-depression and brain synchrony, Transformation – Serving the infinite, Vol.2.
• SAD and depression, The art, science & application of kundalini yoga.
• Freeing your energy and defeat depression, Reaching ME in Me.
• Conquering Depression, Self knowledge.

Il est également très important de soigner son alimentation. Le sucre, la caféine et l’alcool peuvent aggraver la maladie ou ralentir le processus de guérison. De nombreuses recettes particulières peuvent être aidantes comme par exemple « Depression Buster » de Dharma Singh Khalsa dans l’ouvrage Food as medecine.

Il y a également quelques bons remèdes yogiques pour la dépression tels que la posture de la « marche de l’éléphant » et la respiration segmentée 4/1. Ce pranayama est appelé « Segmented breath for depression» et peut être trouvé dans The art, science & application of kundalini yoga.

Yoga et corps physique
Le Kundalini Yoga pour des problèmes de santé particuliers

La dépression / Les lombalgiesLa fatigue chronique /Les troubles digestifs / L’insomnie

Les commentaires sont clos.