Geste (moudra)

Geste (moudra)

Moudra est un terme sanskrit qui signifie « signe » ou « sceau ». Les moudras, dans leurs sens le plus large, désignent différents procédés qui combinent et associent des fermetures avec la maîtrise du souffle et certains gestes ou postures afin de concentrer les énergies dans le corps du yogin ou de les transférer vers un endroit choisi.

Ainsi, les moudras verrouillent des points spécifique du corps, lui assurant de la sorte une forme d’étanchéité, scellant les espaces par lesquels l’énergie ou le mental se dispersent.

Les moudras rassemblent de nombreuses techniques qui englobent également les bandhas et les drishti (voir les chapitres qui leurs sont dédiés).

Par exemple, le Maha moudra kriya (le grand sceau du yoga) est considéré comme un geste d’éveil de la kundalini.

Par ce moudra, le feu nécessaire pour tirer la kundalini de sa torpeur est activé par l’inversion des courants des énergies contraires prana et apana, les amenant toutes deux à se retrouver et à fusionner dans le centre du nombril.

Il consiste à fléchir la jambe gauche pour porter le talon contre le périnée, à allonger le membre inférieur droit et à saisir les orteils du pied droit avec les deux mains. La colonne vertébrale n’est pas enroulée, elle est érigée, le dos est « droit », la tête dans son alignement. Le regard est fixé sur les orteils. Des instructions précises concernent la respiration et les fermetures (bandhas) qui l’accompagnent, etc.

Plus communément, par moudras, il est simplement fait référence aux moudras des mains, c’est à dire à différentes positions des mains et des doigts qui suivent ce même objectifs de verrouiller et de guider le flux des énergies.

Il est également souvent fait mention que les mains sont parsemées de zones réflexes pouvant être stimulées et mises en rapport avec différentes parties du corps, certains organes et des régions précises du cerveau.

Le Kundalini Yoga dresse une liste de base des moudras des mains : la posture de prière (mains jointes), le bouddha moudra (mains dans le giron), la prise de l’ours, la fermeture de Vénus, ainsi qu’une série de moudras portant le pouce au contact d’un des autres doigts.

Porter en contact l’extrémité du pouce (qui représente la personnalité égotique) avec l’un ou l’autre doigt est mis en lien avec l’obtention de qualités et d’un mode de comportement spécifiques, avec l’expression d’un sentiment ou d’une situation déterminée, ou encore avec les représentations et l’influence de certains objets célestes :

     
Gyan moudra Shouni moudra Sourya ou
ravi moudra
Bouddhi moudra
Index Majeur Annulaire Auriculaire
Connaissance Patience Energie, vie Clarté mentale
Jupiter Saturne Soleil ou Uranus Mercure
Expansion, calme et réceptivité Prise de responsabilité et courage Santé et sexualité,
Intuition et changement
Communication et rapidité

« Ayant pratiqué le yoga de Sat Nam, le Mahan tantrique médite sur Wahé Gourou. En gyan moudra, il retient sa respiration et applique le mahabandha. En shouni moudra, il obtient la réalisation de Hari. En ravi moudra, il récite le mantra Wahé Gourou. En bouddhi moudra, il reçoit la sagesse de Brahma. En brahm yoga réside la maîtrise du Nam. Oh yogi ! Dieu arrive et vit dans ton cœur. » (Yogi Bhajan)

A lire également:
 Techniques du YogaPosture (asana) – Geste (moudra) – Contraction (bandha) – Concentration des yeux – Maîtrise du souffle (pranayama)

Les commentaires sont clos.