Bahouta karam

Bahouta karam likia na djaè,
Vada data til na tamaè,
Kètè mangué djod apar,
Kètia ganat nahi vitchar,
Kètè kap toutè vèkar,
Kètè lè lè moukar pa-i,
Kètè mourak kahi ka-i,
Kètia douk bouk sad mar,
Hè bi dat tèri datar,
Band kalasi banè hoè,
Hor ak na sakè koè,
Djè ko ka-ik akan paè,
Oh djanè jèti a mou kaè,
Apè djanè apè dèi,
Akè sé bé kèi kèi,
Djis no baksè sifat sala,
Nanèk patsahi patsaho
.

Ses grâces sont si nombreuses qu’on ne peut en tenir le compte. Suprême dispensateur, Il ne garde rien pour Lui. Combien de héros mendient Sa grâce! Et combien encore, innombrables, plongés en méditation! Nombreux ceux qui se détruisent en faisant du mal. Nombreux ceux qui reçoivent et reçoivent encore, mais se plaignent de ne jamais rien recevoir. Et nombreux les abrutis, ingrats qui se gavent et se gavent sans fin. Nombreux aussi ceux qui endurent la faim et la souffrance perpétuelles. Ô toi qui donnes, Tu donne aussi cela. La libération de ces entraves ne dépend que de Sa volonté. Nul ne peut prétendre qu’il en est autrement. Et s’il en est un qui trouve à redire, alors, il comprendra, comme on reçoit une gifle en plein visage. Le Soi sait, et donne en conséquence. Mais encore une fois, rares sont ceux qui reconnaissent cela et qui l’acceptent. Celui à qui il est donné de chanter Sa louange, Ô Nanak, celui-là est le Roi des Rois.

Extrait du Djapji (25ème pauri). Il est dit que si vous récitez ce passage, tous vos besoins seront comblés par avance. La prospérité, la vertu, l’abondance et la richesse seront à vous, sans même que vous la demandiez.

A lire également:
La science du Naad / Les mantras / Bij et Ashtang mantras / Les mantras et le livre Saint des Sikhs / Mantrathèque

Des articles qui pourraient vous intéressez...

Les commentaires sont clos.