L’importance de la conscience témoin

La capacité « témoignante » de notre mental est une dimension de notre intelligence cachée sous la pensée superficielle qui est toujours présente mais habituellement non reconnue, explique Christopher Baxter, fondateur de Inner Sky Yoga (communication personnelle). C’est un aspet inné de la conscience qui a la cognition des événements internes et externes de façon dénuée de biais personnel et désintéressée. Elle est décrite comme étant une attention impartiale, indépendante de la charge habituelle des goûts, des dégoûts, des opinions, de l’ignorance, de l’inquiétude, de l’agressivité, du besoin, de la peur, de l’égoïsme et de la gamme sans fin des obstacles émotionnels. Et pourtant, cette couche profonde d’attention n’est pas une froideur insensible, engourdie, indifférente ou non émotionnelle. Etre détaché, c’est être en paix avec les polarités de la vie comme gagner et perdre, brillance et honte, et ainsi de suite.

La conscience témoin est cultivée et développée par la méditation, et pratiquée dans la vie quotidienne quand nous devenons un observateur impartial de nos pensées, nos sentiments, nos émotions et les événements de la vie – même si nous sommes très sensibles à la souffrance et à notre bonheur, et à celui des autres. C’est une conscience altruiste qui nous enlève la fausse perception que nous sommes plus important que les autres. Comme résultat du lâcher-prise sur la dépendance à notre propre intérêt qui nous rend indifférents aux besoins des autres, nous reconnaissons la paix qu’apporte de voir la réalité comme elle est – que nous avons notre place dans la toile de la vie, en donnant et recevant (extrait de Yoga Nidra pour une relaxation profonde et un soulagement du stress de Julie Lusk).

Des articles qui pourraient vous intéresser...

Les commentaires sont clos.