Ne cherchez pas la paix

Voici une série de citations d’Eckhart Tolle que j’ai repêché sur le mur d’un de mes amis Facebook qui a la bien bonne idée d’en poster régulièrement… La plupart des illustrations ont également été choisies par ses soins.


Faites de votre mieux tout en acceptant ce qui est. Comme le mental est synonyme de résistance,l’acceptation vous libère immédiatement de la domination du mental et vous remets en contact avec l’Être.


Notre vraie raison d’être ne concerne pas ce que nous faisons, mais ce que nous sommes. Elle concerne notre état de conscience. La raison d’être intérieure est primordiale et concerne l’Être. La raison d’être extérieure est secondaire et concerne le faire. Si vous ne vous alignez pas sur votre raison d’être première, tout objectif que vous vous donnerez, même si c’est de créer le paradis sur Terre, sera un produit de l’ego et sera détruit par le temps. Tôt ou tard, il mènera à la souffrance. Votre raison d’être profonde, c’est de vous éveiller. Aussi simple que ça !


Votre périple n’est plus une aventure, mais seulement un besoin obsessionnel d’arriver quelque part, d’atteindre quelque chose, de réussir. Vous ne voyez ni ne sentez plus les fleurs sur le bord du chemin et vous n’êtes plus conscient de la beauté et du miracle de la vie qui sont révélés partout autour de vous quand vous êtes dans l’instant présent.


La façon la plus intime et la plus forte de vous relier à la nature consiste à prendre conscience de votre respiration et à apprendre à y maintenir votre attention. C’est salutaire et profondément valorisant. La conscience passe alors du monde conceptuel de la pensée au domaine intérieur de la conscience inconditionnée.


Ne cherchez pas la paix. Ne cherchez pas à trouver un quelconque autre état que celui dans lequel vous êtes dans l’instant présent. Sinon, vous instaurerez un conflit intérieur et une résistance inconsciente. Pardonnez-vous de ne pas être en paix. Dès l’instant où vous acceptez totalement l’absence de paix, celle-ci se métamorphose en paix. Tout ce que vous acceptez totalement vous conduit à la paix. C’est le miracle du lâcher-prise. Quand vous acceptez ce qui est, chaque moment est le meilleur qui soit. C’est cela l’illumination.


Chaque fois que vous remarquez que la négativité se manifeste en vous, sous une forme ou une autre, ne la voyez pas comme un échec dans votre démarche mais plutôt comme un précieux signal qui vous dit : Réveille-toi ! Sors de ta tête ! Sois présente !


Une relation véritable en est une qui n’est pas dominée par l’ego. Il y a une attention vigilante, la présence et une ouverture envers l’autre personne, sans vouloir quoi que ce soit. Ceci est obligatoire pour qu’une relation soit authentique.


Le corps de souffrance peut vous sembler un dangereux monstre que vous ne pouvez supporter de regarder, mais je vous assure que c’est un fantôme minable qui ne fait pas le poids face au pouvoir de votre présence. Le corps de souffrance est une partie de notre ego, il est la partie qui retient toutes les émotions douloureuses, telles que la colère, la jalousie, la tristesse, la haine, la déprime… etc. Bien souvent, nous nous comportons avec notre corps de souffrance comme nous le faisons avec notre ego: nous nous y identifions, comme ci il était nous.


Le mental est un superbe instrument s’il est utilisé correctement. Utilisé à tort, cependant, il devient très destructeur. Pour être plus précis, ce n’est pas tellement que vous utilisez votre mental à tort, mais vous ne savez généralement pas l’utiliser du tout. C’est lui qui vous utilise. C’est ça la maladie. Vous croyez que vous êtes vos pensées, votre mental. C’est l’illusion. L’instrument a pris le dessus.


L’éveil est un basculement de la conscience, au cours duquel la pensée et la conscience se dissocient… Dans cet état, au lieu d’être perdu dans vos pensées, vous vous reconnaissez comme étant la présence qui se trouve justement derrière les pensées. Ces dernières cessent d’être une activité autonome prenant possession de vous et régentant votre vie.


Je ne suis ni mes pensées, ni mes émotions, ni mes perceptions sensorielles, ni mes expériences. Je ne suis pas le contenu de ma vie. Je suis l’espace dans lequel tout se produit. Je suis la conscience. Je suis le Présent. Je suis.


La Vie vous donne n’importe quelle expérience qui est la plus aidante pour l’évolution de votre conscience. Comment savez-vous que c’est l’expérience dont vous avez besoin? Parce que c’est l’expérience que vous avez à ce moment.


Chaque fois que vous êtes anxieuse ou stressé, c’est que la raison d’être extérieure a pris le dessus et que vous avez perdu de vue votre raison d’être profonde. Vous avez oublié que votre état de conscience prime et que tout le reste est secondaire.

Des articles qui pourraient vous intéresser...

Les commentaires sont clos.