La respiration paradoxale

La respiration paradoxale représente exactement l’inverse de la respiration abdominale (voir : la respiration simple et naturelle).

Au lieu de se gonfler durant l’inspiration, l’abdomen se dégonfle et le nombril se déplace vers l’intérieur. Pareillement, alors qu’il devrait se dégonfler durant l’expiration, l’abdomen se gonfle et le nombril va vers l’extérieur. Cette respiration est dite « paradoxale » car effectivement, il y a un paradoxe à vouloir gonfler et remplir les poumons tout en les comprimant avec l’abdomen.

Elle traduit un dysfonctionnement du diaphragme et une implication majorée des muscles respiratoires accessoires. Ce type de respiration se rencontre dans les cas de détresse respiratoire sévère, mais il s’observe également chez des personnes anxieuses, les fumeurs ou d’anciens fumeurs.

Cette respiration paradoxale est également celle que pratiquent certains débutants lorsqu’ils « tentent » de réaliser une respiration diaphragmatique. Cela s’explique par le fait que cette respiration paradoxale recrute certains muscles inspirateurs superficiels (muscles intercostaux), dont la contraction est aisément ressentie sous la peau, tandis que la contraction du diaphragme qui est un muscle profond, est pour sa part très difficile à sentir.

En prenant conscience de cette inversion des mouvements, et parfois en accompagnant d’une main le mouvement d’aller/retour correct de l’abdomen, cela se corrige généralement aisément.

Des articles qui pourraient vous intéresser...

Les commentaires sont clos.