Quand l’état de rêve se lève…

Au cours d’une nuit typique, on consacre jusqu’à huit heures au sommeil, et deux ou plus de ces huit heures se passent à rêver. Sommes-nous capables de nous souvenir de rêves de chacun de ces épisodes oniriques? Avec quelque précision nous rappelons-nous les détail? Une personne qui n’est pas consciente de ses rêves, qui est, dans l’ensemble, incapable de s’en souvenir, a sacrifié la possibilité d’être consciente dans une portion importante de sa vie. Cette personne ne saisit pas l’opportunité tant d’explorer les profondeurs riches et fertiles de la psyché que de croître spirituellement. Considérez le message de cette prière bouddhiste:

Quand l’état de rêve se lève,
Ne reposez pas dans l’ignorance comme un cadavre.
Pénétrez dans la sphère naturelle de l’attention inébranlable.
Reconnaissez vos rêves et transformez l’illusion en luminosité.
Ne dormez pas comme un animal.
Accomplissez la pratique qui mêle le sommeil et la réalité.

(Extrait de l’introduction par Michael Katz du Yoga du rêve de Nakhai Norbu)

Des articles qui pourraient vous intéressez...

Les commentaires sont clos.