Yoga Nidra: effets physiologique


Pendant la pratique de Yoga Nidra
et des autres formes de méditation, il se produit un ralentissement de tout le métabolisme.

Ceci est indiqué par une réduction de la consommation d’oxygène, une augmentation de la résistance (électrique) de la peau, une diminution du rythme cardiaque et une augmentation de l’activité des ondes alpha dans le cerveau. On observe une chute de la pression sanguine, mais le flux de sang à travers le corps est augmenté du fait de la réduction de la constriction des vaisseaux sanguins. Cet afflux de sang supplémentaire entraîne un apport d’oxygène aux muscles qui permet de diminuer le taux de lactate accumulé pendant l’exercice musculaire. Ceci est important, car des tests médicaux ont montré que l’augmentation du lactate dans l’organisme se traduisait par un surcroît de fatigue et d’anxiété. Ce type de changements physiologiques se produit naturellement pendant le sommeil mais seulement au bout de quelques heures. La pratique de Yoga Nidra amène un état de relaxation qui est plus profond que le sommeil, et permet ainsi à ces changements de s’effectuer en un temps record (Extrait de Yoga Nidra de Swami Satyananda).

Des articles qui pourraient vous intéressez...

Les commentaires sont clos.