Le Yoga Nidra pour découvrir les secrets d’Hypnos

Avec Yoga Nidra, c’est la première fois que l’on tente de relier d’une manière aussi spécifique les deux rives du fleuve: la rive consciente et la rive qui ne l’est pas.

Les anciens appelaient ce fleuve le Léthé et nous disaient que Léthé, c’est « l’oubli« , fille d’Eris, la « discorde ». Cette « discorde« , nous apprend Hésiode, est une des formes primordiales que génère Nyx, la « nuit« ; la « nuit » et la « discorde » engendrent l' »oubli », soeur de la « mort » et du « sommeil ». Mais Nyx a aussi un fils, Hypnos, le « sommeil« . Ovide nous décrit son palais enchanté où tout le monde dort. Hypnos est ailé; il parcourt terre et mer. Mais il est amoureux d’Endymion et il lui accorde le don de dormir les yeux ouverts pour pouvoir regarder sans cesse les yeux de son amant. C’est ainsi qu’Endymion reste éternellement jeune et que Séléné s’en épris; mais ceci est une autre histoire (Source: Dictionnaire de la mythologie grèque et romaine, Pierre Grimal, P.U.F.).

Il est difficile d’arracher les secrets d’Hypnos, car il n’est pas seulement le Dieu qui gouverne le monde du rêve, serait-il éveillé, il cache encore beaucoup d’autres trésors qui concernent aussi bien les prodiges du sommeil superficiel que du sommeil profond. Il est le maître des vannes du sommeil qu’il baisse ou qu’il ouvre à son gré et non pas au nôtre.

(Extrait de l’Avant-propos de Jacques Donnars à la première édition – 1980 – de Yoga Nidra de Swami Satyananda).

Des articles qui pourraient vous intéressez...

Les commentaires sont clos.