La flamme ou garudasana ou posture de l’aigle

Très jolie posture en équilibre sur une jambe.

Elle tonifie les mollets et réduit l’excès de graisse des cuisses. Mais aussi, en tant qu’équilibre, le dos bien droit, elle érige tout le corps vers le ciel. Fermant les circuits énergétiques, tant du bas que du haut, et réduisant l’amplitude respiratoire par la position des bras, elle favorise une montée de l’énergie des plans subtils du pratiquant vers les sphères supérieures au-dessus de lui. En fait, une posture harmonieuse, relativement facile bien que peu pratiquée, et qui, maintenue, provoque en profondeur une ambiance de grande qualité. La flamme ne suggère-t-elle pas cette purification et cette transformation pour s’élever? Et l’aigle n’est-il pas cet oiseau royal des grandes altitudes?

Pour réaliser cet équilibre, prendre appui sur une jambe. Croiser l’autre complètement par-dessus la cuisse pour pouvoir, en pliant le genou, passer le mollet en arrière de la jambe d’appui, le pied s’agrippant à l’intérieur de cette dernière. Mettre le bassin en place pour asseoirle buste verticalement. En pliant le coude du côté de la jambe d’appui, placer son avant-bras dans l’axe du visage. Enfin replier l’autre bras sous le coude, les deux avant-bras enlacés, les doigts pointés vers le haut.

Une variante consiste à pincer les narines avec la main du côté de la jambe d’appui et obturer la bouche avec l’autre main.

Dans les deux cas, il s’agit bien d’établir un lien direct entre l’énergie du pratiquant et l’énergie cosmique à sa source passant soit par sahasrâra et les doigts pointés dans le premier cas, soit uniquement par sahasrâra avec davantage de concentration dans le second. D’où l’intérêt de cet âsana.

(Extrait de Les postures en équilibre sur un ou deux pieds de Roger Clerc, publié dans le n°4 / Janvier 2009 de la Revue Française de Yoga : Equilibres sur les pieds)

Des articles qui pourraient vous intéressez...

Les commentaires sont clos.