Tourner l’esprit vers le sacré

Nous savons comment soutenir le négatif. Quand quelque chose s’est passé, nous répandons partout l’histoire : commérages, scandales. Ces histoires sont maintes fois ressassées. Bien sur, nous sommes concernés par les scandales, les guerres etc. Je n’essaie pas de prétendre que nous sommes dans un paradis, au-delà de toute souffrance. Nous sommes dans le samsara, monde de la souffrance.

Je suggère plutôt que nous utilisions des symboles qui nous permettent de tourner l’esprit vers le sacré plutôt que vers le négatif.

Si nous nous sentons faibles, agités et fatigués, nous devenons des proies faciles pour les forces négatives internes et externes. Quelqu’un peut dire un seul mot, nous voilà envahis de colère où de chagrin. Nous devenons vulnérable à la maladie, à la dépression, aux forces négatives en général. Tout ceci parce ce que notre prana est faible ou que notre esprit s’accroche à un symbole négatif. Par exemple nous répétons « tout ceci n’a aucun sens ; le monde est chamboulé, et moi aussi« . Nous lirons la dernière atrocité, nous nous remémorerons toutes les injustices (…)

C’est ainsi que nous nous accrochons à ce qui est négatif : symboles, images et pensées. En faisant de la sorte, nous ne sommes pas connectés au pur esprit : l’état naturel. Nous sommes devenus la guerre du samsara. (Tenzin Wangyal Rinpoché dans Guérir par les formes, l’énergie et la lumière aux Editions Claire Lumière)

Des articles qui pourraient vous intéressez...

Les commentaires sont clos.