La Claire Lumière

La claire lumière est définie dans la plupart des textes comme l’union de la vacuité et de la clarté.

C’est la conscience pure, vide, qui est la base de l’individu. « Claire » renvoie à la vacuité, la mère, la base, kunshi. « Lumière » renvoie à la luminosité, le fils, rigpa, la pure conscience innée. La claire lumière est la réalisation directe de l’union de rigpa et de la base, de la conscience et de la vacuité.

L’ignorance est comparée à une chambre noire dans laquelle nous dormons et la conscience, à une lampe dans cette chambre.

Peu importe depuis quand la pièce est obscure – que ce soit une heure ou un million d’années – à l’instant où la lampe de la conscience est allumée, tout s’éclaire. Un bouddha – le dharmakaya – se trouve dans la flamme. Vous êtes cette luminosité. Vous êtes la claire lumière ; elle n’est pas un objet de votre expérience ou un état mental. Quand cette conscience lumineuse dans l’obscurité est la félicité, claire, immuable, sans référence, sans jugement, sans circonférence ni centre, alors c’est rigpa. C’est la nature de l’esprit. (Tenzin Wangyal Rinpoché, dans Yoga tibétains du rêve et du sommeil aux Editions Claire Lumière)

Des articles qui pourraient vous intéressez...

Les commentaires sont clos.