La nature du Prana, une énergie multidimensionnelle

Le prana, qui est la manifestation du Moi supérieur, s’écoule par divers trajets ou matrices dans le corps.

Les trois plus importants chemins de l’énergie pranique sont connus sous le nom de ida nadi, pingala nadi et sushumna nadi, et sont situés le long de l’axe vertébral. Ida et pingala spiralent autour de sushumna en trois dimensions, tel un escalier en colimaçon. Une connaissance complète de ce système aide à comprendre l’énergie multidimensionnelle inhérente à l’être humain qu’est le prana. (Extrait de Prana, Pranayama, Prana Vidya, p. 5 >>>)

Ida et pingala sont des courants d’ions chargés, capables d’exercer une influence sur les flux du prana. Ida nadi est un courant de prana de charge négative et pingala nadi est un courant positivement chargé de prana. Par conséquent, les décharges qui se produisent entre eux sont susceptibles d’influencer toutes les dimensions de la conscience lorsqu’on médite sur elles.

En fait, certains scientifiques sont d’opinion que les centres psychiques connus sous le nom de « chakras » en divers lieux du corps ne sont fondamentalement que des zones d’intense radiation causées par les accumulations localisées d’énergie praniques émettant des particules subatomiques dites élémentaires.

On a décrit le prana comme étant un type d’énergie multidimensionnelle complexe, fait d’une combinaison d’énergie électrique, magnétique, électromagnétique, photonique, oculaire, thermique et mentale.

Les cinq principales divisions du prana (udana, prana, samana, apana, vyana) existant à différents niveaux du corps ont des densités variables de champs ioniques. On peut aussi les visualiser comme des nuages tourbillonnants aux couleurs et aux nuances variées. Ces champs praniques ont toute latitude pour se dilater ou se contracter avec ou sans l’influence de facteurs externes.

Udana est la moins dense des pranas, puis viennent prana, samana et apana. Vyana, qui circule dans tout le corps, a une densité qui équivaut à la densité moyenne de tous les autres. Les différentes couleurs des rayonnements praniques ou bioplasmiques sont dues à des émissions de photons au moment où les électrons modifient leur niveau énergétique en passant d’un état supérieur à un état inférieur.

Ainsi, selon certains chercheurs, la nature du prana est semblable à un nuage et possède une énergie d’ordre électromagnétique. Ceci donne lieu à des radiations électromagnétiques lors desquelles la forme ondulatoire de l’énergie électrique et la forme ondulatoire de l’énergie magnétique forment un angle de 90° l’une de l’autre, ce qui donne lieu à une apparence spiralée. Ces radiations ont été vues, décrites et dessinées par des sages et des savants en des temps et lieux variés. On a photographié ces émissions, voici une quarantaine d’années, par un procédé dit « Kirlian ». C’est également l’expérience des guérisseurs spirituels qui disent qu’une certaine force émane de leur corps pour se transférer vers celui du patient.

Des articles qui pourraient vous intéressez...

Les commentaires sont clos.