La respiration yogique

La respiration yogique est une technique qui consiste à emplir d’air les poumons au maximum, en élargissant tous les lobes pulmonaires. L’une de ses caractéristiques principales consiste en une tentative de contrôle conscient du diaphragme. Bien entendu, on fait appel aussi aux muscles intercostaux et autres systèmes abdominaux et musculaires mais, dans cette respiration, c’est la régulation du diaphragme qui nous intéresse tout particulièrement. (Extrait de Prana, Pranayama, Prana Vidya, p. 37 >>>)

Dans la respiration yogique, (…) le mouvement initial du diaphragme presse les organes abdominaux contre une paroi abdominale détendue. Ceci fait saillir l’abdomen au dehors. Enfin, on met aussi à contribution les muscles auxiliaires du cou et de la ceinture scapulaire pour soulever davantage la cage thoracique, permettant ainsi une inspiration complète. (…) L’expulsion de l’air complète et finale s’obtient par la contraction des muscles abdominaux.

La respiration normale, calme et inconsciente fait entrer et sortir un demi-litre d’air. Sur ce volume, environ un quart (150ml) n’est pas utilisé. Il occupe les espaces de la trachée et des bronches qui sont simplement des passages où ne se produit aucun échange gazeux. C’est pourquoi, en respiration normale, seul un très petit volume d’air frais pénètre en réalité dans les alvéoles pulmonaires à chaque respiration. Dans la respiration yogique consciente, une quantité d’air beaucoup plus grande atteint les poumons et gonfle d’avantage le tissus alvéolaire. A l’inspiration complète, nous pouvons absorber jusqu’à cinq litre d’air.

Des articles qui pourraient vous intéressez...

Les commentaires sont clos.