Anahad nada: la vibration cosmique qui est en nous

Lorsqu’on répète continûment un mantra, il surgit spontanément et commence à se répéter subconsciemment et inconsciemment.

Il existe un beau poème du sage Kabir, qui illustre ceci: « Fais japa (la récitation d’un mantra) de telle sorte que, avec chaque souffle, tu entendes le mantra So-Ham, So-Ham, 21 600 fois, et le anahad nada s’éveillera de lui-même« .

Ou, pour reprendre les paroles de Swami Satyananda: « Lorsque la conscience est absorbée dans le souffle, dans son mouvement, dans son bruissement, elle devient le véhicule qui permet de traverser les couches superficielles du mental et d’atteindre des niveaux supérieurs d’expérience par-delà l’influence des sens externes. »

Telle est la définition du mantra ou l’explication des effets du mantra au sein de la personnalité humaine. Il faut s’absorber de telle sorte dans le mantra qu’on entende le souffle le répéter. Lorsque ceci a lieu, lors des 21 600 respirations qui surviennent en vingt-quatre heures, alors anahad, la vibration intérieure, la vibration cosmique qui est en nous, se rend audible à notre oreille(Extrait de Prana, Pranayama, Prana Vidya p. 74 ).

Des articles qui pourraient vous intéressez...

Les commentaires sont clos.