La main droite et la main gauche

Thich Nhat Hanh (voir vidéo ci-dessous) : Ma main droite a écrit beaucoup de poèmes, que j’ai composés. Ma main gauche n’a écrit aucun poème. Ma main droite ne pense pas que « Toi, la main gauche, tu n’es bonne à rien! » Ma main droite n’a pas de complexe de supériorité du tout. C’est pourquoi elle est très heureuse. Et ma main gauche n’a aucun complexe d’infériorité du tout. Ainsi, entre mes deux mains, il y a une sorte de sagesse appelée « sagesse de non-discrimination ».

Et lorsque un jour, je me souviens, je plantais un clou, et ma main droite n’était pas très ferme, j’ai frappé sur l’ongle au lieu de frapper sur le clou. Je posais le marteau, et ma main droite prit soin de ma main gauche d’une manière très tendre, comme si elle prenait soin d’elle-même. Et cela ne veut pas dire: « Toi la main gauche, tu peux remarquer que j’ai pris soin de toi, et tu dois te souvenir de cela, tu dois me le rembourser à un moment dans le futur. » Il n’y a pas une telle pensée. Et ma main gauche ne dit pas comme çà: »Toi la main droite, tu as fait beaucoup de mal, donne-moi le marteau, je veux justice! »

Parce-que les deux mains savent qu’elles sont ensembles, elles sont l’une dans l’autre.

Des articles qui pourraient vous intéresser...

Les commentaires sont clos.