Ong Namo Gourou Dèv Namo

Puisque la question est souvent posée, voici une courte explication de l’Adi mantra. Vous savez…, ce mantra: « Ong Namo Gourou Dèv Namo » qui est chanté trois fois au début de chaque cours.

Ce mantra nous centre sur notre identité la plus haute et ouvre un espace sécurisé et épuré (sans attente, sans orgueil, sans peur, …) propice à la pratique. Il est l’outil qui évoque et nous rattache à cette chaîne « spirituelle », ce canal par lequel la sagesse de la tradition du Kundalini Yoga circule et demeure vivante.

L’Adi mantra ouvre ainsi la pratique en nous connectant à nos enseignants et aux enseignants de ceux-ci. Cette chaîne (dite « chaîne d’or ») relie chaque pratiquant à Yogi Bhajan et aux maîtres de la lignée.

En chantant « Ong », on colle la langue contre la partie arrière du palais, le palais mou. Le palais dit « dur », car osseux, est en avant alors que le tiers arrière du palais est dit « mou » car il est principalement constitué de muscles.

Ong Namo = je salue l’énergie créatrice, Namo = je salue, Ong = énergie créatrice comme dans Ek Ong Kar.

Gou-rou : gou = ombre, comme dans une grotte. Notre grotte à nous, notre grotte quotidienne, c’est notre corps. Gourou = amener la lumière (rou) dans notre grotte, notre corps. C’est l’illumination. Gourou, c’est cette sagesse qui apporte la lumière là où elle est absente.

Dèv = divin. Donc : « Je salue cette énergie créatrice qui m’amène de l’ombre à la lumière et me fait connaître le divin, la divinité (= je me connecte à la sagesse divine). Si le mot « divin » vous gêne vous pouvez tout aussi bien vous rattacher au: « lien spirituel qui est en vous.»

Namo = je salue (à nouveau).

On chante ce mantra au minimum 3X, avec une pression des deux paumes jointe, les pouces en contact avec le sternum (moudra de prière). Ce moudra de prière, on l’appelle également posture neutre car c’est une posture équilibrée et d’union, sans dualité.

Ong / Om : Om = énergie créatrice non manifestée, tandis que Ong = énergie créatrice manifestée, en action, qui crée.

Le na de Namo est particulier. Na est une syllabe de négation. Dans la vie, la négation ultime c’est la mort. Na = mort (voir aussi le panj shabad : Sa ta na ma). Donc, on ne chante pas naaaaaamo. C’est l’inverse, le na est court et le mo est long : namoooooo.

La manière de chanter ce mantra suit quelques règles. Généralement il est récité sur une seule expiration, mais au besoin une demi-inspiration peut être placée entre Ong Namo et Gourou Dèv Namo.

Des articles qui pourraient vous intéressez...

Les commentaires sont clos.