Yoga, végétarisme et longévité

Selon les études d’un médecin et chercheur américain Dean Ornish (Université de Californie à San Francisco) il apparaît que le mode de vie et l’alimentation influencent directement un élément génétique impliqué dans le vieillissement des cellules et associé à un risque accru de maladies et de mort prématurée.

Une étude publiée mardi dans la revue The Lancet, démontre qu’un style de vie associant une alimentation à base d’aliments complets, de protéines végétales et de fruits, associée à des exercices physiques « modérés », des séances de yoga, de la relaxation ou de la méditation agit directement sur la longueur des… télomères.

Les télomères sont des structures qui protègent l’extrémité des chromosomes et ont la particularité de raccourcir avec l’âge. Quand le télomère devient trop court, il ne joue plus son rôle protecteur. La cellule le déchiffre comme une altération de son ADN et entre ainsi en sénescence. Elle stoppe sa croissance et peut aller jusqu’à provoquer son auto-destruction. Les télomères auraient donc un lien étroit avec notre durée de vie mais aussi avec le risque d’apparition de certaines maladies, telles que la progéria, les maladies cardio-vasculaires et les cancers. Pour en savoir plus: www.allodocteurs.fr

Des articles qui pourraient vous intéressez...

Les commentaires sont clos.